Jairo Mora : un jeune écologiste tué

sur les plages du Costa Rica !

 

Vert Costa Rica est un blog plein de vie sur le voyage au Costa Rica et il est très rare que je parle d’évènements tristes et désolants, mais là, je ne peux pas passer à côté. Je souhaite vous parler de cet événement terrible qui vient de bouleverser le Costa Rica, il y a de cela déjà une semaine !

 

Jairo Sandoval Mora travaillait pour le centre de sauvetage des animaux, et il a été chercheur WIDECAST en charge du projet de conservation dans Moin. C’était un jeune écologiste de 26 ans, qui protégeait les nids des tortues marines sur la plage de Playa Moin à Limon, sur la côte caraïbe du Costa Rica.

 

Jairo Sandoval Mora 1

Jairo Sandoval Mora

 

Il a été assassiné le vendredi 31 mai après avoir été pris dans une embuscade… Il a été tué par un groupe de quatre hommes masqués qui ont tendu une embuscade tôt le matin au véhicule dans lequel il était en patrouille avec quatre écologistes étrangers. Mora avait déjà été menacé quelques jours auparavant. Alors qu’il se trouvait seul sur une plage au petit matin, dans l’obscurité, un délinquant l’a agressé avec une arme pour voler les œufs de tortue, ce qui est courant dans cette zone de Limon, et cela dans le but de les vendre sous forme d’œufs bouillis avec du piment panaméen à 500 colones chacun.

Ce type d’agression contre les bénévoles qui se battent pour la conservation des tortues est devenu courant dans cette région des Caraïbes, à partir de Moin, où le trafic de drogue et la pauvreté sont très forts. Cela peut rapporter gros car un nid de tortue luth regroupe environ 80 œufs, ce qui signifie un revenu important puisque cela peut rapporter jusqu’à 80 $. De l’argent facilement et rapidement gagné.

C’est avant tout un problème social. Mais bien que le braconnage des œufs ne soit pas nouveau, oui, c’est l’échange des œufs par la drogue qui est fortement inquiétant, une modalité qui a pris de l’ampleur avec toute une organisation derrière.

 

Protection des tortues au Costa Rica

 

Bien qu’il y ait 75 agents de police formés pour patrouiller dans la zone de mai à octobre, cela n’est pas suffisant, il en faudrait une quarantaine de plus. Il faut souligner que la vente des œufs de tortue ou de la viande de tortue reste illégale au Costa Rica et que celle-ci est contrôlée par le ministère de la Santé dans les établissements commerciaux.

De nombreuses manifestations ont été organisées ces derniers jours dans tout le pays en hommage à ce jeune homme de 26 ans et pour montrer notre fort intérêt vis-à-vis de la protection des œufs de tortues et de la sauvegarde de cette espèce marine, notamment aux autorités gouvernementales qui doivent agir !

En 2012, on dénombrait 30 bénévoles mais l’insécurité fait que plus aucun bénévole étranger ne se risque à se rendre dans cette zone. La question est donc : comment préserver les œufs de tortue ? Comment lutter contre cette violence ?

 

* Cet article a été écrit à partir des sources rapportées par les médias costariciens, tels que des journaux nationaux comme La Nacion ou El Pais par exemple.

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.7/10 (15 votes cast)