Et si ma vie au Costa Rica m’avait changé ?

Mes 3 conseils pour être zen dans sa vie.

 

Bonjour, je me présente : je m’appelle Vincent Varenne et je suis l’auteur du blog www.vert-costa-rica.fr. Je participe à l’évènement d’Olivier car ce sujet m’inspire. Eh oui, je peux dire que ma vie a changé ou que j’ai changé ma vie suite à plusieurs événements…

 

Avant juin 2011, date de mon départ au Costa Rica pour suivre l’amour de ma vie, je vivais en France, j’étais quelqu’un de très stressé pour tout, et certainement comme vous, je travaillais beaucoup. J’étais cuisinier, cela signifie que la vie de famille n’existait pas vraiment, c’était plutôt 8 heures à 15 heures avec 2 ou 3 heures de pause, puis reprise jusqu’à la nuit tombante pour un salaire finalement bien faible, il faut le dire, si nous le rapportons au taux horaire, et une forte pression et du stress au travail.

 

Et puis j’ai connu une période de chômage, de janvier à juin 2011, car un chef de restaurant de New York m’a lâché au dernier moment, ne pouvant m’embaucher suite à une baisse du tourisme. Et finalement, cela a été le début d’un changement pour moi : j’ai fait une belle rencontre et j’ai rejoint le Costa Rica sur un coup de tête. Je suis parti à l’aventure sans parler espagnol ni même savoir ce qui m’attendait là-bas…

 

Vincent Varenne - Plage de Manuel Antonio au Costa Rica

 

Cela m’a complètement changé. Je suis au Costa Rica depuis 1 an ½ et j’ai fait un grand travail sur moi. J’aurais pu reprendre la cuisine mais je n’ai pas voulu et je me suis lancé dans la création d’un petit blog – Vert Costa Rica – qui me permet aujourd’hui de vivre la vie de mes rêves, qui m’apporte des échanges avec de nombreuses personnes formidables et qui me permet de vivre une vie de famille comme j’en rêvais tout en cuisinant des petits plats à la maison, mais là, pour le plaisir (c’est ma femme qui est contente… :) ).

 

Et c’est toute la différence. Si j’avais 3 conseils à vous donner en tirant les leçons de mon expérience au Costa Rica, ce serait :

 

 

1. Couper un peu les sources médiatiques pendant une semaine : aucune information, aucune radio, uniquement la musique que vous aimez. Pour être zen, je pense qu’il faut être dans un environnement zen et en France, c’est difficile face à la pression publicitaire que l’on vous met partout ou face aux problèmes répétés sans cesse aux informations (guerre, chômage, crise, drames…). Dites STOP !

Je m’en suis rendu compte quand j’ai vu la différence avec les informations costariciennes qui apportent, je trouve, toujours de beaux projets, qui parlent de la créativité des gens, de ce qu’ils entreprennent. On se sent plus proche des infos et dans un état d’esprit motivant pour le pays et la communauté notamment !

 

 

2. Soyez plus attentif à votre entourage, prenez du temps pour l’écouter, pour vivre un petit moment avec lui (généralement, même le temps du repas en famille est fragile face à la pression et aux horaires de travail). Dans la rue, dans les transports, engagez la conversation, parlez avec les gens : cela vous donnera le sentiment de ne plus être une simple machine mais d’avoir des contacts humains, chaleureux, de prendre le temps de vivre. Et cela, le Costa Rica sait très bien le faire…

Il suffit de s’asseoir dans un parc 15 minutes pour qu’un inconnu vienne discuter avec vous, simplement pour le plaisir, ou de voir la patience des Costariciens qui restent un long moment dans une file d’attente sans même s’énerver… C’est une belle leçon de vie que j’ai eue là !

 

 

3. Et mon dernier conseil : prenez du temps pour vous. Partez en voyage, partez en week-end, loin de votre quotidien, en amoureux, sans ordinateur… Et si vous me dites que vous n’avez pas les moyens – Regardez plutôt les dépenses que vous avez faites, tout ce que vous achetez inutilement, et faites la liste de ce que vous pouvez épargner : vous vous rendrez vite compte du changement.

Depuis que je suis au Costa Rica, j’ai supprimé le téléphone. Pour me joindre, c’est par Skype ou par e-mail, et je ne réponds que quand j’en ai envie… Nous mangeons des légumes du marché (ce qui est moitié moins cher, même au Costa Rica). Pas de voiture, nous prenons le bus pour être en contact avec la population. Écouter, regarder, faire un sourire, tous ces petits gestes semblent peu mais donnent beaucoup !

 

 

Finalement, les choses qui m’énervaient au plus haut point quand je suis arrivé au Costa Rica sont devenues pour moi des habitudes zen, des habitudes de vie. Profiter du temps passé dans le bus pour faire autre chose ou se détendre, être patient à la banque, acheter moins cher mais de qualité, tout cela est possible pour respecter son budget et pouvoir par la même occasion vivre un week-end de rêve dans le parc national de Cahuita par exemple…

 

Ce qui m’a amené à changer et à trouver un équilibre zen dans ma vie, c’est tout d’abord mon voyage au Costa Rica, un pays où les valeurs humaines et le respect de la nature sont importants et où la vie ne tourne pas autour du dernier produit high-tech ! Et un livre qu’Olivier Roland m’a fait découvrir et qui a bouleversé mes habitudes, c’est le livre bien connu de tous : La Semaine de 4 heures, de Timothy FERRISS, qui nous apprend à échapper à la routine « métro-boulot-dodo ».

 

Je vous souhaite également plein de bonheur au quotidien et le succès dans votre vie ! Dites-moi quelle vie vous voulez avoir dans 5 ans ?

 

Ce billet concourt à l’évènement “3 astuces pour être zen au quotidien” organisé par Habitudes Zen d’Olivier Roland. Si cet article représentant ma participation vous a plu, vous pouvez cliquer sur ce lien : j’aime cet article !

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (5 votes cast)