Le Costa Rica est le point de rencontre entre la culture de l’Empire maya et celle des Chibchas. Ainsi, il a hérité d’une tradition riche et variée. Au cours du XVIIe et du XVIIIe siècle, la côte atlantique de ce pays a été colonisée par des esclaves africains. Pendant ces périodes, des familles chinoises sont également venues sur le territoire pour travailler sur les chemins de fer. Cela a encore développé une culture diversifiée au sein du Costa Rica. Par ailleurs, le théâtre constitue l’une des distractions favorites des Costariciens. Pendant le Festival de Arte qui se déroule en mars à San José, les globe-trotters auront l’occasion d’assister à une multitude de spectacles. Parmi les danses ancestrales qu’ils pourront voir, il y a le Punto Guanacasteco. Ceci consiste à claquer les talons. Durant les scènes, les femmes portent des corsages blancs et des jupes en satin colorées.



La Fiesta de la Yegüita, une fête à la fois traditionnelle et religieuse

Parmi les festivités à ne pas manquer lors d’un circuit Costa Rica, on compte la Fiesta de la Yegüita ou la fête de la petite jument. Celle-ci est tenue tous les 12 décembre en l’honneur de Notre-Dame de Guadeloupe. Elle se déroule dans la ville de Nicoya. Au cours de la célébration, les habitants font une procession autour d’une effigie de la Sainte Patronne de la ville. La statue de cette dernière est portée dans les rues de la cité. Le cortège est mis en musique par des orchestres, des artistes, des amateurs jouant du marimba et des enfants tapant les mains. En même temps, un homme déguisé avec une tête de cheval en bois peinte en noir exécute la danse de la Yegüita au rythme des tambours traditionnels. Le défilé se termine avec la procession des bougies pendant laquelle l’image de la Vierge est ramenée à l’église de Nicoya.


La Quinceañera, une fête traditionnelle à voir dans les zones reculées du Costa Rica

Outre la Fiesta de la Yegüita, la Quinceañera ou la fête des 15 ans est un évènement à ne pas manquer au Costa Rica. Elle symbolise le passage de l’adolescence au statut d’une jeune fille le jour de son quinzième anniversaire. Elle est en premier pratiquée par le Mexique avant d’être répandue dans de nombreux pays comme le Costa Rica. Lors de la soirée, la jeune fille porte une robe de princesse rose. Le bal est ouvert par le père. Ce dernier est ensuite remplacé par un prétendant masculin ou par le petit ami de l’adolescente. Selon la coutume, la fête est animée par un orchestre et des danseurs. Pour assister à une cérémonie plus traditionnelle de la Quinceañera, il faut se rendre dans les zones reculées. Dans plusieurs villages, les Quinceañeras célèbrent souvent leur anniversaire en groupe même si les dates de leur naissance ne sont pas les mêmes. Leurs familles et amis se réunissent autour d’un bal populaire et d’une table bien garnie.