Partagez la fête des Diablitos avec les Borucas

            Aujourd’hui, je partage avec vous mon expérience de la fête des Diablitos (« diablotins ») célébrée du 30 décembre au 02 janvier dans la communauté indigène des Borucas. Cette fête commémore chaque année les luttes indigènes contre les conquistadors lors de la colonisation. J’ai eu la chance d’y participer en 2014 et je vous assure que c’est une expérience d’échange culturel à ne pas manquer au Costa Rica.

 

Qui sont les Borucas ?

Située aujourd’hui à 30 km de la ville de Buenos Aires, à Puntarenas, dans la pittoresque vallée du Terraba, cette communauté peuplait la majeure partie de la péninsule d’Osa, avant l’arrivée des conquistadors.

Les Borucas appartiennent à la famille des indigènes Chibchas qui s’étend du Honduras jusqu’en Colombie. La langue des Borucas est morte depuis 2003 avec Paulina Leiva, la dernière femme indigène native boruca parlant cette langue. Les politiques éducatives du XIXe siècle (universalisation de l’enseignement gratuit et obligatoire) ont empêché les indigènes borucas de parler leur langue hors de leur maison.

Quelque temps après, elle n’a plus été reproduite au sein des familles borucas. D’ailleurs, le changement culturel dû à la modernisation a entraîné chez les jeunes Borucas le rejet de leur langue, car elle était vue comme une langue sans prestige. Aujourd’hui, il ne reste que quelques vestiges de la langue boruca visibles dans les rites qui constituent des festivités comme la Fête des « Diablitos ».

 

Préparation de la fête des Diablitos :

la fête des Diablitos avec les Borucas

 

La fête des Diablitos commence le 30 décembre. Pendant la journée, les femmes préparent les aliments pour nourrir le village pendant les festivités. Parmi ces aliments, on retrouve bien évidemment les tamales, à ne pas manquer au mois de décembre au Costa Rica. La chicha, une boisson alcoolisée faite à partir de maïs, est préparée quelques semaines avant la fête par toutes les familles du village. Cette boisson constitue une partie fondamentale de la célébration, elle représente d’ailleurs le sang du taureau qui chasse les Borucas.

la fête des Diablitos avec les Borucas

 

La fête des Diablitos est constituée de deux personnages principaux : les diablitos et le taureau. Les diablitos représentent la figure des indigènes soumis aux conquistadors par des éléments culturels comme la langue et la religion des Espagnols. Le taureau, de son côté, représente le pouvoir du conquistador.

la fête des Diablitos avec les Borucas

 

Comment se déroulent les festivités ?

 

Pendant la soirée du 30 décembre, les diablitos se réunissent avec leur chef, célèbrent la naissance des diablitos et font un premier tour au village en dansant et chantant à minuit. Les 31 décembre, 1er et 2 janvier, les diablotins et le taureau font 3 tours par jour au village en visitant les maisons du centre-ville, où l’on offre aux diablotins des tamales et de la chicha. Les tours sont faits à la manière des luttes entre le taureau et les indigènes, c’est-à-dire que les diablotins gênent physiquement et oralement le taureau qui à son tour les chasse. La musique, les chants et les rires résonnent dans le village pendant ces journées.

 

Comment y arriver ?

Le territoire indigène boruca est situé sur la route entre Buenos Aires de Puntarenas et Palmar Norte. Si vous êtes en voiture à Buenos Aires, prenez la route vers Palmar Norte et au kilomètre 25, tournez à gauche ; 8 kilomètres plus loin, vous trouverez la communauté. Pour s’y rendre en voiture, il est nécessaire d’utiliser un 4 x 4 car ces derniers kilomètres sont difficiles à parcourir avec des voitures traditionnelles.

Si vous y allez en bus, vous devez arriver à Buenos Aires de Puntarenas et prendre le bus au départ de 11 h 30, 15 h 30 ou 18 h.

 

 

Aimeriez-vous partager cette richesse culturelle avec les Borucas ?

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)