Légendes costariciennes

Légendes costariciennes : les plus populaires du Costa Rica

Après les fêtes d’Halloween et du Jour des Morts, il est tout à fait normal d’entendre parler d’une jeune femme qui erre et pleure dans les rivières à la recherche de son bébé. Mais aussi d’un chien noir, grand et enchaîné avec de grandes dents, d’un crâne de cheval ou de la chair pourrie qui se cache dans la figure d’une femme élancée, pour séduire les hommes qui marchent sur des sentiers solitaires. Ce sont les légendes les plus populaires du Costa Rica, c’est pourquoi aujourd’hui nous allons vous-en parler.

Légendes costariciennes

Les légendes costariciennes sont un ensemble de traditions folkloriques qui sont en grande partie des récits d’âmes en peine, de magie ou de culture indigène, liée à la religiosité et particulièrement la religion catholique qui caractérise le peuple costaricien. De plus, ces légendes sont caractérisées par le fait qu’elles sont toujours accompagnées de morale.

 

Dans le livre « Legends costariciens », l’écrivain Elias Zeledón a recueilli environ 96 légendes, dont beaucoup sont des adaptations d’une même histoire, étant donné qu’elles changent selon la ville. Aussi vous pouvez trouver des légendes qui sont propres à une région spécifique comme c’est le cas de Las hormigas de Nandayure” (Les fourmis de Nandayure). Les légendes costariciennes continuent de transmettre leurs histoires à travers les nouvelles générations et elles continuent de faire partie de l’identité nationale du peuple.

 

Certaines des légendes costariciennes les plus connues sont : « La llorona », « el cadejos », « la Cegua », « la charrette sans bœufs », etc. 

Cependant, il y en a beaucoup d’autres qui ne sont pas aussi connus comme : “Le pas de la vache”, “Les fourmis de Nandayure”, “La Tulevieja”, “La légende de Barva”, entre autres.

  • La llorona :

“La llorona” est la légende la plus connue dans le monde, car la plupart des pays d’Amérique latine ont leur propre variante. Dans le cas du Costa Rica, la légende raconte qu’il y avait une paysanne qui est allée vivre à San José, et qui a commencé à imiter les manières extravagantes de l’aristocratie de la ville. Peu de temps après, elle est tombée enceinte et comme elle savait que ses parents ne l’accepteraient pas à la maison, elle décida d’avorter le bébé et le jeta dans la rivière. Cependant, la femme regretta, mais il était trop tard, le mal était fait, le bébé était déjà mort. C’est pourquoi, la nuit près des rivières les personnes entendent une femme pleurer et crier “MON FILS, MON FILS.”

  • El cadejos :

C’était autrefois une famille de campagne composée d’une mère, d’un père et de trois enfants, une famille très humble qui travaillait durement tous les jours, à l’exception du fils cadet. Lui passait toute la journée assis, sans rien faire et sortait la nuit pour faire la fête. Un jour, son père l’emmena à la campagne pour travailler, mais il s’assit et s’endormit. Quand son père le découvrit, il le maudit. « Allongé et à quatre pattes tu continueras pour l’éternité, amen » le fils s’en moqua, mais dans la nuit il commença à se sentir bizarre et en se voyant il se rendi compte qu’il était devenu un chien noir avec de grandes dents et autour de son cou il portait de longues et lourdes chaînes. Depuis ce jour, on dit que “El cadejos” ne sortent que la nuit et qu’ils protègent tous les hommes qui sortent la nuit pour qu’ils rentrent sains et saufs dans leurs foyers.

  • La Cegua :

L’histoire de « la Cegua » remonte à 200 ans dans un village de Carthage où vivait une belle femme. Un jour, un homme espagnol invita cette belle femme à sortir, mais sa mère s’y opposa puisque cet homme avait la réputation de “Don Juan”. La femme très fâchée insulta sa mère et leva sa main pour la gifler, mais alors qu’elle n’avait pas encore complètement réussi, une main noire, avec de grands ongles, lui saisi le bras et la maudit en disant

“Je te maudis, méchante femme, pour offenser et prétendre frapper celui qui t’a donné la vie, dès aujourd’hui et pour le reste des siècles les hommes s’approcheront de toi pour ton beau corps mais à cause de ton affreux visage, de toi ils courront”

A partir de ce jour, la légende raconte que la belle femme sort de nuit et attire les hommes avec sa beauté pour ensuite devenir « la Cegua » et faire disparaître les hommes infidèles.

Légendes costariciennes
  • La carreta sin bueyes ( La charrette sans bœufs )

Cette légende costaricienne raconte l’histoire d’une sorcière qui était amoureuse d’un jeune homme qui ne l’aimait pas à cause de sa mauvaise réputation. Un jour, la sorcière a jeté un sort qui a poussé l’homme à aller la chercher pour l’épouser. Toutes les personnes se sont opposées au mariage, mais ils ont continué ensemble. Un jour l’homme tombe gravement malade et son dernier désir est d’avoir une cérémonie religieuse mais le prêtre s’y oppose et l’homme meurt. 

La sorcière très fâchée attache les bœufs à la charrette et met le cercueil dessus, prend son balai, sa machette et partit vers le temple. Les bœufs allaient très vite mais en arrivant à la porte de l’église, le prêtre leur dit “au nom de Dieu arrêtez”, les animaux écoutèrent, mais la sorcière ne s’arrêta pas. Les gens racontent que la charrette et le mort errent encore dans le monde des vivant, et que certaines nuits on entend les roues du chariot passer par les rues des villages traînés par la main poilue du diable.

En guise de conclusion, les légendes costariciennes sont toujours présentes dans la culture, et vous pouvez écouter ce type d’ histoires dans les rues ou dans les transports en communs du Costa Rica. Tous les costariciens aiment partager les histoires avec lesquelles ils ont grandi.

 

Est-ce que vous aviez déjà entendu parler de ces légendes ? Voulez-vous connaître d’autres légendes costariciennes ?

Célia Laisney

Étudiante en 2e année de master de commerce international avec l’Amérique Latine au Havre, j’ai décidé de réaliser mon stage de fin d’étude au Costa Rica.

J’aime le voyage et particulièrement l’Amérique Latine. J’ai donc eu la chance de pouvoir me rendre au Brésil ainsi qu’en Argentine. Aujourd´hui j’ai l’opportunité de découvrir l’Amérique Centrale avec le Costa Rica.

Le Costa Rica est un pays qui m’a toujours fasciné pour sa biodiversité, mais aussi pour l’effort qui est mis en place la préserver par les ticos.

Avec l’équipe de Vert Costa Rica, je répondrai à toutes vos questions afin de préparer de la meilleure des façons votre futur voyage au pays de la pura vida.

Ajouter un commentaire

Découvrez nos t-shirts

T-shirts Nature Costa Rica, collection voyage, 100% coton bio 🇫🇷 Impression en France, 🚚 Livraison rapide, 🌱 100% Coton bio, avec une fabrication éthique et responsable, 🌎 Engagement pour la protection de la faune du Costa Rica. Cliquez ici pour découvrir nos collections.

Ensemble, créons le voyage de vos rêves !

Faites appel à un Coach Voyage au Costa Rica !

Quel région souhaitez-vous découvrir ?

Accueil & BOX Voyage

Profitez d’un accueil personnalisé en français pour débuter votre voyage au Costa Rica du bon pied !

Expats – Partir vivre au Costa Rica :

Le guide pour Vivre au Costa RIca

Je réserve mon vol :

Rejoignez-nous sur Facebook !

Épisodes Vidéos :

Costa Rica

Je partage une fois par mois : astuces, anecdotes et les derniers articles voyages sur le Costa Rica, directement dans votre boîte mail.

La Newsletter

LAISSEZ VOTRE E-MAIL POUR RECEVOIR LES DERNIERS ARTICLES DU BLOG :

Vous pouvez bien entendu vous désinscrire quand vous le souhaitez. Et votre email ne sera jamais partagé.

Organisez votre premier
voyage au Costa Rica

Inscrivez-vous pour apprendre à
organiser votre voyage au Costa Rica
pas à pas avec moi en vidéo.

Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici