Ara rouge, un perroquet spectaculaire

à découvrir au Costa Rica

 

Aujourd´hui, je vous emmène avec moi à la rencontre de ara rouge, dit « ara Macao », qui est l´une des 16 espèces de perroquets répertoriées au Costa Rica et que vous pourrez retrouver lors de votre voyage au Costa Rica, notamment sur la côte Pacifique.

 

Comment reconnaître un ara rouge ?

Avec l´habitude, au bruit, je suis capable de savoir s’il arrive au loin. C´est un perroquet de grande taille avec un corps rouge vif que j´adore observer, qui est donc très facilement reconnaissable de loin, mais pas pour autant toujours facile à voir. Pour vous donner une idée, le chant d´un ara rouge, c’est comme des cris stridents et secs qui comprennent des « rrraaaaaa », des « reck » puissants et grinçants ainsi que des « rowwwwka ».

Il a des ailes bleues et jaunes, une longue queue rouge et une tête blanche. Le plus facile pour l´observer de très près, c´est quand il se trouve dans un arbre en plein repas. Je vous le présente ici :

 

 

L´ara rouge, fidèle pour la vie !

Lorsque l’ara rouge s’est choisi un partenaire, il lui reste fidèle pour la vie. Un couple d’aras rouges est très démonstratif en amour : ils se lèchent mutuellement la tête et utilisent leur bec pour se laver les plumes. Ils ne se séparent jamais, sauf pendant la couvaison. Le mâle se charge de rassembler de la nourriture pendant que la femelle couve pendant 27 jours. Le couple n´effectue qu´un cycle de reproduction par an, d´octobre à avril au Costa Rica, avec généralement la ponte de 2 ou 3 œufs dans une cavité d´arbre. C´est à l´âge de 3 mois que les jeunes s´envolent mais ils ne deviennent indépendants qu´entre quatre et cinq mois. Les aras rouges sont des oiseaux extrêmement sociaux qu’on ne trouve presque qu’en groupe. Ils recherchent ensemble leur nourriture et les membres d’une même famille volent très près les uns des autres et recherchent un contact corporel lorsqu’ils dorment.

Les meilleurs moments pour en profiter, c´est tôt le matin et tard le soir. L’ara rouge vole de façon spectaculaire entre son lieu de repos et son site de nourrissage. Vous pourrez le voir facilement dans la zone du parc de Carara. Par exemple, j´ai assisté à un spectacle de plus de 1 heure depuis la piscine de l´hôtel Punta Leona, ils ont fait un festin dans un arbre où la nourriture semblait parfaite, ou également sur la plage de Tambor, juste en face du petit village où, pendant une petite sieste bien agréable à l’ombre des arbres, nous avons eu la compagnie de ces superbes perroquets.

Les aras rouges sont exclusivement végétariens. Ils se nourrissent de fruits, de noix de palmiers et de graines.

 

Les aras rouges sont-ils en danger ?

 

En Amérique Centrale, l’espèce a subi un déclin dramatique puisque avant les années 1960, les aras rouges étaient répartis dans presque tout le Costa Rica. Malheureusement, la capture, le braconnage, la destruction de leur habitat et l´usage croissant de pesticides ont dévasté leur population. Dans les années 1990, on ne les trouvait plus que dans deux secteurs isolés du pays : la péninsule de Osa et le parc national Carara. Malgré la raréfaction de l´habitat des aras rouges, l´UICN, qui est l´Union internationale pour la conservation de la nature, continue à classer l´espèce dans la catégorie « la moins menacée », ce qui est en soi une bonne nouvelle. Vous aurez l´occasion lors de votre voyage d´en apercevoir plus au niveau de la mer ou dans des zones à basse altitude, car c´est un oiseau qui vit rarement à plus 500 mètres d´altitude.

 

Avez-vous lors de votre voyage découvert en pleine nature l´ara rouge ?

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.4/10 (7 votes cast)