– Plage et Nature –

Visite du Parc National de Manuel Antonio

 

Visite du Parc National de Manuel Antonio

Visite du Parc National de Manuel Antonio

 

Manuel Antonio, entre océan Pacifique et forêts tropicales, une expérience inoubliable dans un petit coin de paradis…

 

          Cet article concerne un lieu qui me touche au plus profond de moi, pour la simple raison qu’à mes yeux, des moments tels que ceux passés dans le parc de Manuel Antonio, ou l’on peut vivre dans un cadre aussi beau, unique, ne serait-ce qu’une journée, sont des moments qui restent dans nos souvenirs, je vous l’assure. Et cette exploration fait partie des joies de ma vie… 🙂

 

          Je suis donc très heureux de vous décrire Manuel Antonio, ce site remarquable du Costa Rica qui se situe à 132 km de San José, sur la côte pacifique, proche de la ville de Quepos. L’un des parcs nationaux les plus visités du pays avec 682 hectares, créé en 1972 et faisant la fierté des habitants du Costa Rica, qui y sont très attachés et qui ont décidé de préserver cet endroit inégalable pour les générations futures. Et je les comprends car bien que ce soit le plus petit parc national du pays, il est d’une beauté renversante et il y a une faune extrêmement variée…

 

          Une fois sur place à Manuel Antonio, suivez la route de la plage et longez-la. Passez ensuite un petit ou grand cours d’eau selon la marée, et vous arriverez à la cabane d’entrée du parc de Manuel Antonio. Le tarif pour les touristes se situe à environ 10$. Je vous donne plus d’informations pour le transport en fin d’article.

 

Notre journée a débuté à 4 heures du matin avec le départ du premier bus de la Casa (maison). Puis nous avons pris un bus pour Quepos, le voyage dure 3 à 4 heures environ en bus. Vers 9 heures, nous avons pris le bus pour aller jusqu’à Manuel Antonio ; il y a seulement 7 km mais vous verrez que le bus à lui seul vous offre une belle expérience  🙂  (j’ai été jusqu’à me demander si en montée nous n’aurions pas été plus vite en marchant calmement à côté…).

Billet du Parc Manuel Antonio

Dès l’arrivée, il y aura un Tico* pour vous accueillir et il vous emmènera jusqu’à l’entrée du parc, vous aurez juste à le suivre… Il vous faudra longer un petit chemin sur quelques mètres.

Pour le retour, nous avions réservé nos billets de bus à la billetterie de Quepos et avons pris le direct Manuel Antonio à San José qui mettra 3 heures au total…

Nous y voici : vous avez payé, vous êtes maintenant libre et vous allez profiter durant cette journée d’une petit bulle de nature avec le charme de la forêt tropicale, de grandes plages aux eaux turquoise et de récifs coralliens… 

*un Costaricien

 

Prêt pour l’aventure ? Je vous raconte mon expérience de Manuel Antonio…

 

           Hors saison, dans le calme de la nature, dès notre entrée, dans la grande allée avec les arbres, la forêt tropicale. Nous réalisons notre première rencontre avec un paresseux (vidéo ci-dessous). Puis vous aurez la chance au fur et à mesure que vous avancerez sur les chemins du parc de découvrir l’abondante diversité de la faune, c’est magique ! Le Parc Manuel Antonio recense, me semble-t-il, plus de 109 espèces de mammifères et 184 espèces d’oiseaux – une des plus belles diversités de faune dans le monde.

 

 

          J’ai rencontré dans le parc de Manuel Antonio de magnifiques espèces d’oiseaux, mais il faut avoir l’œil (notre secret : rester à distance d’une visite guidée et de loin, voir ce que le guide observe, c’est plus facile !). Mais bien sûr, j’ajoute que les jumelles sont presque indispensables ! Si vous avez un guide pour la visite, alors il vous les fournit… Mais je vous fais confiance, vous ne les auriez pas oubliées, j’en suis sûr. Et bien sûr, plus tôt le matin vous y serez, moins vous serez dérangé par les touristes parfois bruyants et peu respectueux de la nature, surtout en pleine saison, de janvier à avril.

 

Image de la Nature sur le sentier du parc national de Manuel Antonio

Grande allée centrale du Parc Manuel Antonio
Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

 

           Nous avons donc marché dans cette grande allée centrale du parc de Manuel Antonio pour rejoindre un carrefour en pleine forêt, avec plusieurs destinations : soit vous pouvez faire des randonnées et vous isoler légèrement en pleine nature le temps d’une petite marche au sein de la végétation, ou vous pouvez faire comme nous : par 30 °C et après une matinée de bus,  soit redescendre le chemin et découvrir une plage magnifique et l’appel de l’océan Pacifique, avec les vagues qui vous motivent pour courir dans l’eau « chaude », turquoise et transparente… Et là, je n’ai plus de mots pour vous décrire les quelques heures pendant lesquelles je n’arrivais plus à sortir de l’eau. Après 1 heure de baignade à jouer comme un enfant, j’avais oublié le monde extérieur, jusqu’au moment fatidique !

En l’espace d’un instant, des voyageurs américains nous appellent et nous font des gestes… Que se passe-t-il ?

Et là, tellement détendu, j’aperçois ce que par humour 🙂  j’ai appelé un « macaque », un raton-laveur qui était sur notre sac de pique-nique, en pleine action, en train de nous voler notre nourriture… Mélissa, mon amie, a réagi plus vite que moi, j’avoue, j’étais très surpris… Et malgré notre acharnement, il a été difficile de le faire partir. Rien à faire… la tête dans notre sac !

Bilan, il nous a volé la moitié de nos sandwichs et impossible de le retrouver, disparu… J’espère qu’il a aimé au moins, car je les avais fait avec amour ces sandwichs, et nous avons eu faim toute l’après-midi…

 

Raton laveur sur la plage dans le Parc national de Manuel Antonio - Costa Rica

Raton-laveur sur la plage du Parc de Manuel Antonio
Cliquez sur l’image pour l’agrandir.
 
 

Après avoir pique-niqué avec le reste de notre repas, quelques gouttes de pluie sont tombées, c’est le risque de la saison verte, mais cela a pour avantage qu’il y ait moins de touristes. Nous avons tout de même eu de la chance, car l’après-midi, en nous promenant dans la végétation très dense et mouillée, tous les animaux sont sortis pour nous rendre visite…

Et là, nous avons découvert de magnifiques crabes rouge sang et bleu nuit qui vivent dans la terre, des araignées jaunes et des toiles magnifiques, très visibles avec la pluie, mais aussi des singes écureuils, des singes hurleurs, des singes capucins ou écureuils, un iguane à queue épineuse dans la petite crique où nous avons profité d’un petit rayon de soleil, comme l’iguane d’ailleurs qui était sur son rocher, face à la mer…

 

Iguane sur la plage dans le Parc national de Manuel Antonio - Costa Rica

Iguane sur la plage du Parc de Manuel Antonio
Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

 

         Si je devais en faire une phrase de conclusion, ce serait celle-ci : “une journée de rêve, avec une rencontre magnifique entre la faune, la flore et le paysage remarquable…” À visiter absolument lors de votre séjour au Costa Rica ! Nous avons très peu de photos, pour la simple et bonne raison que l’appareil a rendu l’âme avec la pluie… Quel dommage !

 

         Et si vous suivez le sentier pendant une demi-heure environ dans toute cette végétation, vous arrivez à une petite crique rocheuse isolée, avec un très beau paysage… Puis en continuant encore, vous arriverez à Puerto Escondido, une faille dans la forêt secondaire, qui borde un morceau de forêt primaire, la dernière… Il y a également à partir de la seconde plage un sentier qui conduit à la pointe Catedral, qui en fait, il y a bien longtemps de cela, était une île de 72 mètres de haut. La petite histoire, c’est que pendant 100 000 mille ans, le sable s’est déposé entre l’île et la côte pour former ce qui aujourd’hui permet d’y accéder. Ce phénomène s’appelle « tombolo », et le tombolo avec sa pointe Catedral serait l’un des plus remarquables du monde… Nous n’avons pas eu le temps de le voir, mais si vous souhaitez nous expliquer votre aventure, ou la découverte de ce lieu, laissez un commentaire ci-dessous.

         Je termine cet article avec le transport pour rejoindre et découvrir ce parc…

 

 

Transport – Comment vous rendre à Manuel Antonio ?

 

Eh bien, c’est très facile d’arriver au parc de Manuel Antonio : vous aurez des départs depuis San José en bus direct, en partant du terminus de Coca Cola. Le trajet dure environ 3h30. Les bus partent à 6h30, 9h, 10h30, 12h, 13h15, 14h30, 18h et le dernier à 19h30.

Autrement de San José ou de Alajuela, il me semble (assurez-vous que ces informations ne soient pas modifiées par la compagnie de bus), vous pouvez prendre un bus qui va jusqu’à Quepos. Puis, une fois à Quepos, vous pouvez soit prendre un second bus (il y en a un toutes les 20 minutes de 6 h 00 à 19 h 00 pour environ 250 colones) ou un taxi pour environ 5 000 colones afin de rejoindre le parc de Manuel Antonio ; il y a 7 km à parcourir.

Si vous avez votre propre voiture, méfiance sur la route qui va de Quepos a Manuel Antonio, elle est en bon état mais dangereuse. Vous trouverez un parking gardé pour moins de 3000 colones la journée, au niveau du rondpoint qui termine la route en venant de Quepos.

J’espère que vous avez aimé lire cet article dont le sujet, comme je vous le disais au début, me touche au plus profond de moi, et qui m’aide à envisager un avenir meilleur pour la planète, et pour tout ce que la nature peut nous apporter de bon..

 

À très bientôt, et je suis impatient de lire vos commentaires ci-dessous sur le parc de Manuel Antonio

 

 

Mots-clés recherchés : parc manuel antonio, manuel antonio costa rica, manuel antonio, Manuel Antonio.

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 6.6/10 (8 votes cast)